Nous contribuons à capitaliser, valoriser et diffuser les fruits de nos expériences et reflexions. Vous pouvez en trouver une partie ici.

Cahier de résistance sur l’évaluation, issu d’une recherche action collective

Actes d’une recherche action « Renouvellons les pratiques d’éducation populaire dans les quartiers populaires »

Retour sur expérimentation « L’intervention sociale : entre éducation populaire, organizing et approches intersectionnelles ?

Et si les habitants participaient ? Entre participation institutionnelle et initiatives citoyennes dans les quartiers populaires,

Favoriser la participation des habitants est un objectif inscrit depuis longtemps dans les politiques menées en direction des quartiers populaires. Pourtant, en 2013, les habitudes sont bousculées avec la sortie du rapport de Marie-Hélène Sacqué et Mohamed Mechmache Pour une réforme radicale de la politique de la ville, ça ne se fera plus sans nous. C’est un nouvel élan qui est donné car il s’agit alors de faire en sorte que les populations accèdent à la coconstruction des programmes et actions. Myriam Bachir explore ici les diverses voies choisies en vue de concrétiser cette ambition. Elle s’intéresse notamment aux conseils citoyens et aux tables de quartier comme dispositifs innovants dont la matérialisation apportera de fertiles enseignements. C’est dans les quartiers d’habitat social de villes des Hauts-de-France qu’elle déploie ses investigations. Pour ses enquêtes de terrain elle choisit l’immersion avec les habitants et associations. Elle partagera en particulier leurs activités, rencontres et débats pendant près de deux ans dans le quartier Etouvie à Amiens. C’est ainsi que, dans la dernière partie de l’ouvrage, figurent des récits d’expériences participatives coécrits avec Xavier Desjonquères, Romain Ladent, Gérard Masson, Angélique Perrier, Laurence Potin, Catherine Renaud et Myriam Titi, tous habitants ou acteurs associatifs. Au plus proche des préoccupations locales, l’ ¡tuteure saisit les avancées et les limites des pratiques mises en oeuvre. Les blocages sont nombreux mais des initiatives montrent que des voies nouvelles sont possibles. Outre leur intérêt pour les chercheurs en science politique, ces travaux permettent de produire un ensemble de réflexions et de propositions tant à destination des populations que des élus et techniciens de la politique de la ville.

Myriam Bachir, enseignante-chercheuse, est maître de conférences en science politique à l’UPJV-CURAPP-ESS (université de Picardie Jules-Verne, Centre universitaire de recherches sur l’action publique et le politique, épistémologie et sciences sociales), et présidente de LE CAP (Lieu d’échanges sur la citoyenneté et l’action publique).

Et pour aller plus loin, un extrait d’une conférence débat à l’Université Populaire d’Amiens avec Myriam Bachir, la BSP, les gilets jaunes et des habitants.

INTERSENS n°22, Hiver 2017/2018, Dossier : La participation des habitants des quartiers populaires à la vie de la cité

École et usages numériques, entretien avec Jérôme Depres

Servile civique ou service civile ? Réflexions autour du service civique dans le cadre du « Monte ta conf’ de jeunes » 2016