NOTRE QUESTIONNEMENT

Organisation collective et pouvoir d’agir : Favoriser des pratiques émancipatrices autour du pouvoir d’agir et l’organisation collective auprès de divers collectifs

L’objectif de ce chantier est de proposer des ateliers, des formations, de l’accompagnement de groupes et de produire du savoir collectif sur le Community organizing, issu des travaux de Saul Alinsky (sociologue et criminologue Américain), de Julien Talpin (chercheur en Sciences Sociales au CNRS), de Marie-Hélène Bacqué (enseignante-chercheuse, sociologue et urbaniste), de toutes les personnes et groupes de personnes et de nos expériences d’accompagnements.

Dans l’optique de développer des contre-pouvoirs populaires, le community organizing (source alliance citoyenne de Grenoble) est une méthode d’action et d’organisation collective qui prend pour point de départ les dominations et les injustices vécues matériellement par les gens, afin de poursuivre trois objectifs.

Le premier objectif, qu’on peut qualifier de pragmatique et réformiste, consiste à considérer le monde « tel qu’il est » et à mener collectivement des luttes sous forme d’action directe afin d’obtenir des améliorations dans les conditions de vie des classes populaires (comme pourrait le faire un syndicat, mais sur des terrains allant du logement à l’éducation en passant par le travail).

Le deuxième objectif, qui est une véritable dynamique d’éducation populaire, va se réaliser par le fait que ces luttes menées et gagnées collectivement vont permettre de dépasser un sentiment de fatalité et une exclusion politique réelle. Elles vont par ailleurs être le cadre de développement d’une conscience de classe fondée sur une certaine lecture des antagonismes sociaux.

Le troisième objectif poursuit un projet révolutionnaire : le but est en effet de construire un rapport de force par l’organisation collective de celles et ceux dont le seul pouvoir est leur nombre.

L’empowerment ou le pouvoir d’agir

L’empowerment décrit à la fois le développement des capacités d’agir de chacun et celui du pouvoir citoyen. La notion de « pouvoir d’agir » tente de traduire en français cette double signification.

Dans la tradition du community organizing, on insiste sur le développement du pouvoir citoyen : Une capacité collective à se faire entendre, pour les personnes pauvres et éloignées des lieux de décisions classiques ou pour des collectifs qui subissent une injustice. L’objectif est d’avoir davantage de pouvoir pour agir sur une injustice.

Le terme d’empowerment est d’abord né aux Etats Unis dans un contexte de lutte sociale (lutte pour le droit de vote des femmes, lutte pour les Droits civique avec Martin Luther King, …) avant d’être repris assez largement par les institutions publiques.

Renforcer le pouvoir d’agir des citoyen-n-e-s est une nécessité aujourd’hui. Après les tribunes ouvertes, pétitions, manifestations,… qui permettent d’exprimer un point de vue. Comment envisager l’action directe non violente comme un moyen privilégié d’exercer notre citoyenneté, de renouer du lien au travers de l’action collective, de redevenir acteur de notre démocratie.

Nous pensons, car nous avons pu déjà l’expérimenter, que susciter et /ou accompagner l’organisation collective est un moyen privilégié d’exercer notre citoyenneté, de renouer du lien au travers de l’action collective, de redevenir « acteur » de notre démocratie.

Pour se faire notre démarche a pour ambition de faire le lien entre les réflexions de Saul Alinsky, le rapport de 2014 sur la réforme de la politique de la ville et l’organisation d’un mouvement social (ex par un syndicat, un collectif, …)

Ce chantier a donc pour ambition de présenter les éléments nécessaires à :

  • faciliter l’organisation collective (syndicat, groupe d’habitant-e-s, associations, …)
  • définir les freins à la mobilisation
  • réfléchir sur des méthodes et des outils suscitant la participation
  • réfléchir sur le lien entre méthodes, outils et idéologie
  • transformer une colère individuelle, une injustice, une oppression en revendication collective et efficace, que l’on soit un habitant-e d’un quartier, un syndicat, une organisation
  • réfléchir sur le poste d’un-e intervenant-e, d’un formateur, d’un-e syndicaliste, d’un animateur, … de toutes personnes en situation de transmission, de partage, …
  • l’émancipation au travers du groupe et de la démarche collective

Concrètement, nous souhaitons expérimenter, réfléchir à toutes formes d’organisations collectives permettant à chacun-e d’être émancipé dans un groupe tout en ne perdant pas l’objectif d’une lutte, d’une revendication, …

CE QUI EN DÉCOULE

Notre principal moyen de diffusion de ces méthodes se fait par l’organisation de formation.

Ces stages, ateliers issus des réflexions de Saul Alinsky sur le community organizing se sont adressés ainsi à des salarié-e-s, des profs, des bénévoles, des militant-e-s membres d’asso ou de collectifs (Novissen, Stop Tafta, LDH, ANV, …) désirant acquérir des connaissances dans l’accompagnement et la mise en place méthodologique d’action et de stratégie de mobilisation collective.

Formation – méthode Alinsky, pouvoir d’agir et mobilisation des habitant-e-s :

  • 07 et 08 février 2016 à Lille : 10 participant-e-s
  • 24 et 25 juin 2016 à L’Île Saint Denis : 9 participant-e-s
  • 01 et 02 décembre 2016 à Arras : 10 participant-e-s

Méthodologie mobilisation collective et action directe non violente

  • 20 novembre 2015 : désobéir pour l’École avec Sud Éducation
  • 04 et 05 janvier 2016 à Drucat : 40 participant-e-s
  • 08 et 09 septembre 2015 à Saint Nazaire

Formation Susciter la participation

  • En 2014, 2015, 2016 : plus de 5 x 2 journées de formation sur ce sujet
  • 22 et 29 octobre 2016 : formation avec le Centre Social d’Auneuil

Aller à la rencontre de nouveaux publics et animer autrement

  • 9 et 20 mai 2016 : Formation de 2 jours
  • 2 jours en 2014, 2015 et 2016 : formation « comment animer autrement » : stagiaires BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS, CNFPT, …
  • 08 avril 2016 : Animation d’un porteur de parole, quartier Elbeuf
  • 7 novembre 2015 : co-animation de l’assemblée villageoise à Saint Gobain
  • Avril 2016 : Co-Animation de l’AG du CSC Etouvie
  • Co-animation fête d’automne au quartier Etouvie
  • Co-Animation de l’AG de Jade
  • Co-animation de café-débat pour la ville de Beauvais (Maison de quartier) : dates : fin 2016
  • Co-animation d’un conseil d’administration au C.social de Froissy
  • etc….

Mobilisation citoyenne et pouvoir d’agir dans le cadre du DSL (Développement social Local)

Animer autrement (Formation BPJEPS, DEJEPS Picardie et Île de France) dans le cadre du développement social local, quelles participations dans un centre social ?

  • Formation BPJEPS, DEJEPS Picardie et Île de France
  • Formation : Centre social et participation des habitants : (Formation BPJEPS, DEJEPS Picardie et Île de France)
  • Formation Conseils citoyens Avec l’EPI (Espace Picard Pour l’intégration) susciter une démarche participative : 18 et 20 mai 2015

Atelier à la mobilisation collective et pouvoir d’agir.

  • 24 et 25 octobre 2015 avec la FFMC
  • 21 novembre 2015 à Beauvais

Parution d’articles

  • Dans l’Intersens n°19 (journal sur la politique de la ville en Picardie), Romain nous parle du pouvoir d’agir, des tables de quartiers et de démocratie.
    Lien pour télécharger l’article

NOS EXPÉRIENCES

Depuis quelques années à la BSP, nous accompagnons des habitant-e-s, des salarié-e-s, des syndicalistes, des associations et des collectifs au pouvoir d’agir. Ci-dessous quelques-uns de nos accompagnements

Accompagnement au pouvoir d’agir quartier Etouvie à Amiens

Démarche expérimentale suite aux travaux de Saul Alinsky.

Depuis mai 2015 et expérimentation en cours en 2016 avec le centre social et culturel d’Etouvie à Amiens et la fédération nationale des centres sociaux nous avons accompagné une expérimentation autour de ce que sont appelées les tables de quartier.

Nous avons animé de nombreux ateliers sur la compréhension des institutions et de la politique de la ville, sur la prise de parole et l’animation de réunions, … Nous avons progressivement fait attention à ce que les habitants soient les pilotes et animateurs d’autres temps à destination d’autres habitants.

Intervention dans l’espace public

Nous animons régulièrement des porteurs de parole dans l’espace public, c’est un dispositif de libre expression des « passants » sur des thématiques choisi préalablement.

Depuis 2012, c’est plus de 30 porteurs de parole qui ont été animés par l’association dont la moitié en lien avec d’autres collectifs.

Expérimentation  2017 Ouverture d’un lieu  autogéré (septembre 2017)

La boite sans projet (BSP) est un organisme de formation qui s’est spécialisée dans le pouvoir d’agir et la mobilisation d’habitant-e-s et de collectifs associatifs et syndicaux.

Descriptif de l’action :

Nous souhaitons un lieu qui permettra diverses activités autour de valeurs communes de solidarité, de convivialité, de luttes contre les inégalités.Cet espace social est un endroit qui a pour but de faire vivre le quartier, et d’établir des projets de rassemblement, au niveau culturel, politique, et social. L’idée centrale du « lieu » est d’ouvrir un lieu à destination des habitant-e-s d’un quartier « délaissés » et de collectifs militant-e-s qu’ils soient sous formes associatives, syndicales, politiques ou non formalisés.

Les activités qui seront proposées le seront en résonance avec les problématiques et désirs des habitant-e-s et des collectifs militant-e-s. Nous avons perçu différents constats :

1er constat : une recrudescence des difficultés sur Amiens pour des collectifs militant-e-s pour se réunir, de mettre en place des actions (soirées, formations, rencontres, …)

2ème constat : le besoin pour l’association la Boite sans projet d’avoir un lieu pour mettre en place ces propres formations

3ème constat : l’absence de lieu social et culturel sur le quartier de la Hotoie

4ème constat : peu d’animation sur le quartier à l’année, malgré sa proximité avec le centre ville, le quartier n’est pas reconnu de la part des élus et on a le sentiment qu’il est très isolé

Les activités proposées devront aller dans le sens d’un mieux « vivre ensemble », au sens d’une amélioration des conditions de vie des habitant-e-s. Un des objectifs de ce lieu, sera de jouer un rôle d’incubateur de politisation de part les différentes actions qui seront proposés. Nous envisageons que dans cet endroit au sein d’un même espace puisse être unifié « tous les piliers du mouvement social : parti, syndicat, coopération, association….

Pour permettre l’accueil d’un maximum de personnes issus d’univers et de classes sociales différentes, nous souhaitons que dans notre espace, on assiste à un entrelacement d’activités politiques et non politiques.

Nos allié-e-s à ce jour : Fakir, Novissen, Réseau Solidaires de la Somme, RESF, GAS, CIP Picardie, Pas à Passo, Femmes Solidaires, Collectif des droits des Femmes, des centres sociaux, des organisations syndicales, des universitaires (Amiens, Nanterre, Lille) des représentant-e-s de l’état et de collectivités territoriales ...

Recherche Action : RENOUVELONS LES PRATIQUES DE L’ÉDUCATION POPULAIRE DANS LES QUARTIERS POPULAIRES

Recherche-action avec la BSP, le centre Social CAPS, les CEMEA, le CRAJEP Picardie, l’UPJV Picardie, le CURAPP ESS
Salarié, militant associatif, demandeur d’emploi ou bénévole, vous êtes travailleur social (animateur, éducateur…) et vous avez un ancrage avec un ou des quartiers populaires ?

Le projet de recherche-action consiste à expérimenter une nouvelle forme de travail social dans les quartiers populaires à travers différents temps théoriques adossés à l’expérience de terrain des participant-e-s, et des temps d’expérimentations en situation.

plus d’info/inscription : rom.ladent@gmail.com

Télécharger la plaquette de présentation

Programme de co-évaluation des conseils citoyens

La Boit Sans Projet et plus particulièrement Romain, a participé à l’élaboration d’une synthèse nationale, ayant pour sujet : « le programme de co-évaluation des conseils citoyens dans le cadre des travaux de l’ONPV et avec le soutien du CGET. »

Retrouvez le document : Synthèse nationale – Coévaluation des conseils citoyens – mars 2018

« La participation des personnes accompagnées » : un enjeu d’amélioration de l’accompagnement et de fraternité

A l’occasion d’un temps fort sur la participation des personnes accompagnées, les Petits frères des Pauvres ont sollicité la Boîte Sans Projet pour les aider à réaliser ce temps fort en proposant des méthodes ludiques et participatives.Nous avons également assuré le fil rouge de ces 2 jours de réflexions qui ont amené les quelques cent participant.e.s à proposer des pistes d’actions.

Retrouvez le document : pfP_acte_rencontres-automnes_DEF

 

NOS RESSOURCES

Nos lectures

Le rapport Mohamed Mechmache et Marie-Hélène Bacqué : « Pour une réforme radical de la politique de la ville »
Lien vers le rapport
Lien vers la synthèse du rapport

Alliance citoyenne à Grenoble, Mémoire ECHO : Expérimentation des méthodes du community organizing
Lien pour télécharger

Jeremy Louis Mémoire de recherche Urbanisme et aménagement : « Démocratie et participation : pour une mise en perspective politique de la démocratie participative »
Lien pour télécharger

Guy BAJOIT « Éduquer à l’action collective » écrit suite à sa conférence lors du colloque « Les champs de éducation : graines de changement social ?
Lien pour télécharger

Saul Alinsky Manuel de l’animateur social : Une action directe non violente
Lien pour télécharger

Catherine Neveu, « Démocratie participative et mouvements sociaux : entre domestication et ensauvagement ? »
Lien pour télécharger

Julien Talpin, Hélène Balazard Community organizing : généalogie, modèles et circulation d’une pratique émancipatrice
Lien pour télécharger

Hélène Balazard, Mobiliser et mettre en scène des « leaders ». Les coulisses des assemblées démocratiques de London Citizens,
Lien pour télécharger télécharger

Daniel Cefaï, Marion Carrel, Julien Talpin, Nina Eliasoph, Paul Lichterman. « Ethnographies de la participation »,
Lien pour télécharger

Julien Talpin, « Jouer les bons citoyens. Les effets contrastés de l’engagement au sein de dispositifs participatifs »
Lien pour télécharger

Collectif Pas Sans Nous
https://www.passansnous.org/  avec de nombreuses ressources. L’article accessible par le lien ci dessous traite des distinctions entre conseils citoyens et les tables de quartiers

Conseils citoyens ou Tables de quartier ?