Nous intervenons à l’invitation de structures, d’équipes professionnelles ou de bénévoles qui souhaitent remobiliser leurs forces, ré-interroger leurs actions, le sens de leurs métiers, mettre en place des espaces de réflexion pour imaginer des alternatives et des stratégies et ainsi réintroduire l’éducation populaire au cœur de leurs pratiques.

Nous construisons une formation adaptée aux besoins de vos équipes, en prenant en compte le contexte d’intervention, l’expérience des participant-e-s et en adaptant la durée et le rythme.

Lorsque des animateurs et animatrices définissent les résultats d’une action avant qu’elle ne soit commencée, lorsqu’une assemblée générale est organisée comme une messe, ou lorsqu’un débat est monopolisé par des expert-e-s, on trouve toujours du monde pour dire que «les gens ne veulent plus s’engager». Remise en question de la méthodologie de projet, apport de méthodes participatives tout en travaillant sur la posture d’animateur et d’animatrice.

Descriptif Susciter la participation

Gérer la discordance entre ses valeurs professionnelles et la pratique attendue du travailleur social

Comment réussir à appliquer les principes définis par la loi 2002-2, dite de rénovation sociale, tels que « droits des usagers, schémas d’organisation sociale et médico-sociale, coordination des acteurs, évaluation […] dans un contexte où sont à l’œuvre des principes tel que la précaution, la gestion des risques et la sécurité.

A partir de la pratique professionnelle de chacun-e, cette formation se propose de vous aider à fabriquer les outils pour dénouer ces tensions sans perdre de vue le paradoxe fondamental du métier : un bon travailleur social est un travailleur social dont on n’a plus besoin.

Cette formation s’adresse aux travailleurs-ses sociaux, aux acteurs-trices de prévention, aux professionnelles des services sociaux, de la santé, et aux bénévoles du monde associatif.

Descriptif Du travail social oui mais

Désobéir pour le service public, le droit au logement ou l’écologie, dans l’entreprise ou en situation de précarité, contre l’argent ou la voiture… voilà qui devient de plus en plus urgent ! Pour ne plus se contenter de seulement protester ou se résigner à ne plus faire que de la sensibilisation, parce qu’on voit bien que cela ne suffit pas… La désobéissance civile et l’action directe non violente ont beaucoup à apporter à nos luttes… pour peu qu’on libère un peu nos imaginaires et qu’on accepte une prise de risque minimale… Pour bien s’y prendre, rien de tel qu’une petite immersion dans les grands principes et la méthodologie de l’action désobéissante, ses enjeux juridiques et physiques, les techniques qui permettent d’en augmenter la visibilité médiatique et d’en réduire les potentialités de violence…

Descriptif Désobéissance civile Caours

Le Court-Circuit à Caours

L’histoire du monde associatif et de l’éducation populaire est complexe et la manière dont a été pensé son organisation et ses champs d’activités, n‘est pas anodine et a répondu pour certains groupes sociaux à des enjeux de pouvoir. Aujourd’hui être salarié-e dans une association, ou agent d’une collectivité territoriale peut être mal vécu. A travers l’histoire de l’éducation populaire, sa professionnalisation et nos récits de vie, nous prendrons du recul sur nos pratiques et sur les organisations dont nous faisons partie. Cette formation, issue d’un croisement entre la sociologie et l’éducation populaire tant dans son contenu que par la manière de l’aborder, veut sortir de la sectorisation des champs d’actions (technique, politique, animation, réflexif…).

Descriptif Éducation populaire et transformation sociale

Désobéir pour le service public, le droit au logement ou l’écologie, dans l’entreprise ou en situation de précarité, contre l’argent ou la voiture… voilà qui devient de plus en plus urgent ! Pour ne plus se contenter de seulement protester ou se résigner à ne plus faire que de la sensibilisation, parce qu’on voit bien que cela ne suffit pas… La désobéissance civile et l’action directe non violente ont beaucoup à apporter à nos luttes… pour peu qu’on libère un peu nos imaginaires et qu’on accepte une prise de risque minimale… Pour bien s’y prendre, rien de tel qu’une petite immersion dans les grands principes et la méthodologie de l’action désobéissante, ses enjeux juridiques et physiques, les techniques qui permettent d’en augmenter la visibilité médiatique et d’en réduire les potentialités de violence…

Descriptif Désobéissance civile St Gobain

Dématérialisation des services publics, télétravail, concentration de l’information, censure, etc. Depuis quelques années « Le numérique » est devenu l’horizon nécessaire et rationnel à toutes crises et la solution juste à l’efficacité de l’état. Pourtant la digitalisation systématique de pans entiers de notre société participe à la reproduction des inégalités structurantes du capitalisme et semble ne pas pouvoir être discuté politiquement. Dans ce stage, il sera question de déconstruire l’entreprise de numérisation actuelle et les partis pris politiques qui l’orientent, pour reprendre le contrôle d’outils utiles et efficaces, opérer des choix numériques et transformer l’offre imposée pour pouvoir enfin discuter et construire l’avenir numérique que nous souhaitons.

Descriptif Numérique et lutte des classes

Apprendre à apprendre, susciter les questionnements qui donnent envie de travailler un sujet. Considérer le groupe de stagiaires comme dépositaire d’un savoir qu’il faut faire partager, alterner les méthodes et les supports pour maintenir l’attention d’un groupe. Nous transmettons nos méthodes qui mettent de la vie et du mouvement dans les formations.

Descriptif Formation de formateur.trices

Désobéir pour le service public, le droit au logement ou l’écologie, dans l’entreprise ou en situation de précarité, contre l’argent ou la voiture… voilà qui devient de plus en plus urgent ! Pour ne plus se contenter de seulement protester ou se résigner à ne plus faire que de la sensibilisation, parce qu’on voit bien que cela ne suffit pas… La désobéissance civile et l’action directe non violente ont beaucoup à apporter à nos luttes… pour peu qu’on libère un peu nos imaginaires et qu’on accepte une prise de risque minimale… Pour bien s’y prendre, rien de tel qu’une petite immersion dans les grands principes et la méthodologie de l’action désobéissante, ses enjeux juridiques et physiques, les techniques qui permettent d’en augmenter la visibilité médiatique et d’en réduire les potentialités de violence…

Descriptif Désobéissance civile Arras

Alors même que la question économique est régulièrement interrogée quand elle se confronte à des problématiques morales ou politiques, la question démocratique n’est plus posée que comme injonction procédurale sans que jamais ne soit remis en cause ni son sens ni les modalités pour l’atteindre.

Ce stage sera aussi l’occasion de réfléchir sur le sens de la démocratie dans le milieu professionnel. Il permettra aux participant-e-s d’échanger, d’évaluer et d’expérimenter les différentes manières de prendre des décisions.

Descriptif Susciter un fontionnement démocratique

La question de l’évaluation est de plus en plus présente et pose de nombreuses questions quant à son utilité et à sa pratique. Il ne s’agit pas ici de remettre en cause la nécessité de justifier de l’utilisation des fonds publics mais de réfléchir à des méthodes d’évaluations productrices de sens pour les porteurs de l’action et les financeurs.

Descriptif Et si on évaluait autrement

Au sein de chaque Accueils Collectifs de Mineurs (que ce soit dans un accueil de loisirs pendant les vacances ou dans un périscolaire le reste de l’année), les objectifs et missions d’un animateur et d’un directeur sont que les enfants participent à des projets d’animations, d’activités, des projets d’enfants le tout dans un cadre sécurisé.

Nous pensons outre que les enfants doivent évoluer dans un environnement sécurisant, que les principaux objectifs sont que les enfants passent de bonnes vacances tout  en participant à la vie du centre en fonction de leur possibilité d’agir et d’interagir dans un milieu. Mais aussi de leur permettre de se découvrir et de vivre de nouvelles expériences.

Ce stage a pour ambition de redéfinir ce que sont les vacances, de positionner l’enfant comme participant et non comme simple acteur, de redéfinir certains mots et objectifs qui ne font pas toujours sens (autonomie des enfants, socialisation, rythme de vie, objectifs pédagogiques, objectifs opérationnels, critère, indicateurs, développement, vie en collectivité,…) et d’aborder autrement la notion de projet.

Cette formation abordera également la relation pédagogique et les méthodes utilisées par les animateurs pour pouvoir adopter une meilleure posture facilitant l’adhésion et la participation des enfants aux différents activités proposées.

Cette formation en collectif est un bon moyen de confronter les expériences, les idées et les astuces de chaque stagiaires sur leur pratique. Elle permet également d’établir des groupes de discussion et des mises en situation.

Descritpif Animateur.trice, quel drôle de métier

Dans une organisation collective (Maison de quartier, Centre social, Accueil de loisirs, ….), on ne peut pas dissocier l’économique de la dimension politique. Nous proposons aux participant-e-s de donner du sens à la gestion, c’est pourquoi, nous amènerons des réflexions et des outils sur la construction budgétaire de l’idée à la clôture de l’action (compte de résultat et bilan).

Descriptif L’économie c’est de la politique

Alternance de pratique et de théorie, cette formation a pour objectif d’offrir une base de compréhension et d’appropriation des concepts fondateurs de la méthodologie du Théâtre de l’Opprimé, systématisée par le dramaturge brésilien Augusto Boal (1931-2009).

En mettant en scène des situations d’oppressions vécues, en les «décortiquant artistiquement», le Théâtre de l’Opprimé nous propose des clefs pour débattre autrement et réinventer des résistances dans nos actions collectives ou dans nos métiers.

À partir de nos récits de vie et nos expériences professionnelles, nous apprendrons à nous servir de techniques comme le Théâtre Image, le Théâtre-Forum, l’Esthétique de l’Opprimé pour comprendre et analyser des situations de domination, dialoguer et penser collectivement les possibles.

Lors des dernières municipales, pour gagner une mairie, qu’on soit de droite ou de gauche, il fallait planter des arbres, faire des forêts urbaines, des places végétalisées, etc. Mais aussi mettre en place des pistes cyclables, des bâtiments verts, des cantines scolaires bio et usants des circuits courts et, bien évidemment, favoriser les transitions énergétiques. Alors qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi on subit les injonctions constantes à l’écologie ? Pourquoi on se retrouve responsable, par nos pratiques de tri par exemple, de la bonne santé de la planète ? Pourquoi on ne peut pas préférer la construction de logements sociaux à celle d’un parc ?

Bref, ça nous questionne  et on commence à trouver des réponses. Le truc c’est que ce soit le développement durable puis soutenable, la transition écologique, l’éducation à l’environnement et au développement durable, … derrière ces concepts se cachent une idéologie. La question qu’on se pose finalement c’est comment le capitalisme s’est emparé de l’écologie et comment on s’en sauve pour se réapproprie l’écologie ?

Descriptif Écologie politique

Débat démocratique, participation citoyenne, concertation des habitants… Beaucoup de concepts qui évoquent l’expression, la prise de décision et le pouvoir du peuple, pourtant ces « espaces » de participation ne le sont pas toujours et créent trop souvent de la frustration. La Boite sans Projet vous propose de découvrir des méthodes de débats publics accessibles.

Ce stage présente les éléments nécessaires à l’élaboration d’une stratégie, donne des notions sur la méthode de mobilisation d’une population, invite le groupe à se familiariser avec la notion de  cartographie de la lutte, et permet finalement, à l’issue des deux journées de formation, d’élaborer un programme d’actions à mettre en place pour atteindre un objectif politique déterminé par le groupe. « Une personne en colère est une personne qui n’a pas renoncé à la justice ». Dans la méthode d’organisation d’alliance citoyenne (community organizing), cette émotion est un moteur de changement. Mais comment transformer la colère individuelle et impuissante en une revendication collective et efficace ?

Cette formation vise à créer de la culture commune et à conduire les salariés, les bénévoles, les habitant.e.s, les militant-e-s à questionner, faire évoluer leurs pratiques et acquérir des outils pour la mise en œuvre de l’accompagnement du développement du pouvoir d’agir des habitants, des syndiqués, …. Celui-ci étant entendu comme le “développement des capacité des personnes à exercer un plus grand contrôle sur ce qui est important pour elles, leurs proches ou leur communauté”

Alors que les rapports sociaux de classe, de genre et de race traversent notre société, nous sommes peu formé-es à les décrypter, les analyser, les combattre. Ils sont pourtant à la source de multiples inégalités et discriminations. C’est en partant de nos propres expériences et récits que nous aborderons d’abord ces questions. Des apports théoriques de sociologie critique nous permettront ensuite de nous initier aux concepts de rapports sociaux (sexe, classe, race). Ces apports combinés aux méthodes de l’éducation populaire nous permettront de repérer et de comprendre les inégalités sociales. Enfin nous verrons de quelle manière nous pouvons agir vers plus d’égalité de traitement, que ce soit dans des situations quotidiennes, dans le fonctionnement de structures, dans sa posture d’intervention, en animation de groupes, dans la réalisation d’un diagnostic, etc.

A quoi on sert ? Pour qui travaillons-nous ? Qui décide de la valeur de mon travail ? Pourquoi les aide, les charges ou les cotisations sociales ?

Petites histoires de la solidarité et du travail pour comprendre ensemble les acquis conquêtes de l’après-guerre, mesurer ce qu’elles représentent et la possibilité non seulement de les préserver mais plus encore, de les étendre !

Le logement, l’énergie, le salaire, et même l’investissement pourraient se joindre à la santé, la retraite et le chômage. Il serait même possible de les gérer collectivement, mieux, cela est déjà possible.

Dissocier l’activité de l’emploi, le travail libre du travail subordonné, la valeur d’usage de la valeur économique.

Voilà un vaste programme pour quelques jours de formations construit autour des thèses du Réseau Salariat et des travaux de l’économiste Bernard Friot.

Le Théâtre-Journal est né dans les années 70 au Brésil comme réponse esthétique à la censure. Ses techniques peuvent aujourd’hui servir à la préparation et la réalisation d’actions artistiques et politiques. Ce sera l’occasion de réfléchir à l’invasion de nos cerveaux par les médias et aux moyens d’actions possibles pour intervenir concrètement. Il s’agira aussi de créer ensemble de nouvelles formes de manifestations populaires qui permettent de révéler le silence des médias sur certain sujet. Nous chercherons et expérimenterons des moyens alternatifs et esthétiques pour rendre visible, dénoncer, revendiquer, contester afin de réinstaurer un rapport de force.